Documentaire – Esclaves blancs chrétiens maîtres musulman

L’esclavage en Afrique, est-ce fini? Hélas non: en 1930 Joseph Kessel a témoigné d’un commerce d’êtres humains toujours florissant d’Afrique vers la Péninsule Arabo-musulmane, mais qui s’en souvient?…Ou plutôt, qui veut s’en souvenir?… Et aujourd’hui encore, en Mauritanie, le masque hideux de l’esclavage continue de poser ses marques. Regardez ce documentaire d’Arte.
Ne soyez plus ignorant, sachez que ceux qui font silence sur cette réalité savent très bien ce qu’ils font, mais c’est VOUS qu’ils trompent.

le préfet dit et je cite:règlons nos problêmes entre nous,nous devons pas attiré le regards des étrangés sur des réalités très spécifiques!?ce taire masqué l’esclavage ..

tout ce qui a été caché sera révélé!(bible)

la femme libre ne peut découvrir que son visage et ses mains a l’inverse de L’ESCLAVE qui dont les limites sont du nombril jusqu’au genou.

Malek Chebel nous apprend (ou plutôt à ceux qui ne le savaient pas encore) que l’esclavage en terre d’islam a duré beaucoup plus longtemps que dans le monde occidental, dure encore ; a concerné 22 millions d’individus (destinés à la mort sans descendance : voir « le génocide voilé » de Tidiane N’Diaye), https://www.youtube.com/watch?v=jcIcd3T2BMw et concerne encore 3 millions de personnes. Je suppose qu’une telle horreur laisse sans voix Madame Taubira ainsi que nos indignés professionnels et que c’est pour cette raison qu’on ne les entend pas.

Selon Malek Chebel, cet esclavage en terre d’islam, pratiqué à travers tout le monde musulman, serait néanmoins étranger à l’islam, au motif qu’on « fait dire tout en n’importe quoi au coran ».

Ce qui me fait dire que Malek Chebel, dont je comprends et soutiens la volonté réformatrice du monde musulman, même si c’est en dépit ou par-dessus le dogme islamique, va devoir trouver des arguments un peu plus solides pour nous convaincre, et surtout pour convaincre la plupart des musulmans, que si l’esclavage, inscrit dans le coran et permis voire encouragé par Allah à maintes occasions, est pratiqué à travers tout le monde musulman, c’est parce qu’ils comprennent tous la doctrine islamique de travers, à l’exception de Malek Chebel et de quelques autres rares courageux réformateurs.

Si je dis ça, c’est sans la moindre ironie, mais pour lui rendre service, à lui, et à nous tous. Bon courage à vous, Monsieur Chebel, et que Dieu vous garde, puisque vous êtes croyant…

quiconque fait de autrui en esclavage est passible d’emprisonnement de 5 à 10 ans mais ce texte a été écrit pour évité que des étrangés regarde les réalités très spécifiques!

e silence est d’or.

Dans l’un des hadiths, Mahomet lui-même annonce la fin brutale de l’islam. Voici la citation :

« Il n’y a aucune ville que l’Antéchrist ne foulera. Ni Médine ni La Mecque …le feu se déclenchera à Hadramaout (Yemen) … les noirs détruiront la Kabba pierre par pierre… Malheur aux arabes, parce qu’en vous se multiplient les péchés…l’islam sera foulé aux pieds… le livre (le coran)sera oublié sans qu’il n’en reste la moindre trace sur terre » (Hadiths :faits et paroles de Mahomet, qu’on peut lire dans le coran).

il y a encore 30,000 esclaves islamiques au nord de saoudan.

PAKISTAN : 4 millions d’esclaves
Le Pakistan est l’un des pays les plus touchés au monde par l’esclavage, c’est ce que confirme un rapport de la Walk Free Foundation financée par Hillary Clinton et Bill Gates paru fin 2013. Servage sur les terres des grands propriétaires terriens ou travail forcé dans les briqueteries… ils seraient jusqu’à 4 millions de travailleurs pakistanais victimes d’esclavage. Le mécanisme est toujours le même : les grands propriétaires terriens encouragent ces paysans pauvres à leur emprunter de l’argent. De petites sommes pour payer un mariage ou un médecin… Dès lors, ils sont condamnés à travailler gratuitement pendant des années pour rembourser des taux d’intérêts disproportionnés. Une de nos équipes s’est rendu dans le Sud du Pakistan, un reportage de Sylvain Lepetit et Taha Siddiqui.
Un reportage long format est décrypté par son auteur et le présentateur de la tranche d’information.

L’esclavage – imam Anwar Al Awlaki

Le Prophète (pbsl) a dit : « Quiconque frappe ou gifle son esclave doit expier cela par son affranchissement » Muslim (3/1278), hadith n°1657.

Le Prophète (pbsl) a dit : Ce sont vos frères, Allah les a mis sous votre autorité, nourrissez-les de ce que vous mangez, habillez-les de ce que vous vous habillez et ne les chargez pas de ce qu’ils ne peuvent faire. Si vous les chargez alors aidez-les ! » Al-Bukhârî (1/20), hadith n°30.

Le Prophète (pbsl) a dit: « Quiconque affranchit un esclave, Allah épargne de l’Enfer chaque membre équivalent de son corps jusqu’à l’organe génital » Muslim (2/1147), hadith n°1509.

Et bien d’autres hadiths

A lire: http://www.islam-al-haqq.com/article-…

 

Jihad nikah les parents de l’esclave sexuelle de l’islam offrant leurs filles à la prostitution.

L’hypocrisie qui règne au Pays des Mollah!

 

Au Cameroun, 24% des filles sont victimes du repassage des seins. Soit 2 400 000 personnes sur une population estimée à 19 millions d’habitants. Oui ! Les filles ont les seins repassés. Il s’agit d’une pratique ancestrale qui consiste à écraser les seins naissants des adolescentes (9-15 ans) avec des objets chauffés pour en retarder le développement afin de les soustraire du regard envieux des hommes. Objectif : Leur éviter les grossesses et les mariages précoces. Source : « kisskissbankbank ».

LES CONSÉQUENCES

Les outils utilisés pour le repassage des seins sont chauffés jusqu’à plus de 90°C. Cette chaleur intense endommage fortement la poitrine des victimes. Les conséquences sur la santé sont multiples : kyste, douleurs atroces, taches noires sur le bout des seins, abcès, ptôse mammaire (chute des seins) et des risques élevés d’attraper le cancer du sein.

QUI LUTTE CONTRE CETTE PRATIQUE ?

Depuis 2005, l’association, « Renata (Réseau National des Tantines) », composée essentiellement de victimes des mutilations sexuelles (repassage des seins, excision, viol,), lutte activement contre cette pratique ancestrale. Elle veut que la pratique soit reconnue comme un problème de santé publique par le gouvernement camerounais. Pour mener à bien son combat, l’association organise une ou deux fois par semaine des ateliers dans les écoles et les associations des femmes.

QUELLE EST MON HISTOIRE ?

Ma mission, est de vous faire découvrir le repassage des seins, une pratique encore méconnue à travers les actions de l’association RENATA et les témoignages des victimes.

En 9 ans de présence sur le terrain, selon une enquête menée par le « GIZ (Coopération internationale allemande pour le développement) » en 2013, le nombre de victimes potentielles a baissé de 12%. Mais dans les villages où « Renata » n’a pas accès, la pratique reste encore très élevée, soit 6 filles sur 10 (alors que dans les grandes villes on est passé de 4 à 2 filles sur 10).

le massacre des albinos  »noir qui nait blanc » bah oui on décide qui est apathique..

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s