Syrie : Pourquoi la Tunisie fournit-elle autant de terroristes ?

Par Hannibal Genseric – L’affaire est connue : de nombreux terroristes étrangers ont rejoint la guerre civile syrienne, dans les rangs des islamistes, financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar et armés par les USA, Israël, la France et la Turquie. En trois ans à peine, environ 12.000 étrangers se sont engagés aux côtés des terroristes syriens, rapporte Time. il s’agit là du plus grand rassemblement de terroristes de toute l’histoire puisque les ressortissants de 87 pays différents y prennent part.
Les chiffres sont bien sûr difficiles à vérifier, mais selon The Soufan Group, un cabinet new-yorkais d’intelligence et de sécurité qui agrège les chiffres fournis par les services de renseignement de chaque pays, la Syrie aurait déjà attiré autant d’étrangers que le conflit afghan dans les années 1980. D’où la conclusion du rapport : la Syrie est un dangereux laboratoire à terrorisme. Notamment en ce qui concerne les pays occidentaux : les quelque 3.000 combattants issus de ces pays ont épousé la cause de groupes islamistes extrémistes. Les trois groupes les plus attractifs sont le Front al-Nosra, Ahrar al-Sham, proche d’al-Qaida ainsi que l’Etat islamique en Irak et au Levant, qui est en train de conquérir le nord et l’ouest de l’Irak.
Comment en est-on arrivé à cette situation où la Syrie attire les djihadistes du monde entier, y compris les Français ?
Frédéric Pichon, spécialiste en géopolitique et chercheur à l’Université de Tours – qui a consacré sa thèse à la Syrie – répond à cette question : ʺ J’y vois là deux raisons principales : l’erreur commise par l’Occident de sous-traiter cette guerre aux pays du Golfe et la dimension religieuse que représente la Syrie dans l’imaginaire musulman. Mais tout d’abord, il faut mesurer l’ampleur du problème : il y a aujourd’hui en Syrie deux fois plus d’islamistes radicaux qu’il n’y en avait en Afghanistan lors de l’attaque américaine. 50.000 combattants djihadistes, c’est du jamais vu. ʺ
Les jeunes djihadistes sont attirés par les groupes les plus extrémistes comme l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) parce que la propagande des groupes radicaux sur internet et dans les prisons est très bien faite. Ils ont l’aide et l’assistance des meilleurs conseils en communication de l’Occident (payés, naturellement, par le Qatar et l’Arabie). Ils savent parler aux jeunes auxquels ils s’adressent. Ils savent que ces jeunes sont à la recherche d’affirmations radicales et de sensations fortes, particulièrement les jeunes délinquants des prisons. En plus de l’argent, ces groupes sont bien équipés, notamment en armes occidentales dernier cri, ce qui attire les jeunes.
Par ailleurs, la Syrie (Bilad ech-Cham) joue un rôle particulier dans l’eschatologie musulmane. Ce pays est cité dans le Coran et les Hadiths, car c’est là que doit se dérouler l’affrontement final contre Satan, contre la Bête à la fin des temps, lors du jugement dernier. Les musulmans croient même que Jésus –dans sa version coranique– reviendra sur terre en Syrie. L’un des minarets de la mosquée des Omeyyades à Damas est d’ailleurs appelé le minaret de Jésus. Tout cela résonne dans l’imaginaire des djihadistes. Ils mènent un combat contre ce qu’ils considèrent comme le Mal sur une terre dont parle la tradition islamique, c’est à dire Bachar, le laïque, donc l’apostat, Satan personnifié.

Encore une erreur de l’Occident
L’Occident a sous-traité son soutien aux opposants syriens aux monarchies du Golfe, l’Arabie saoudite et le Qatar en particulier. Comme si les aspirations démocratiques du peuple syrien pouvaient être appuyées par des Etats qui sont tout sauf des démocraties. Ces pays bénéficient de leurs richesses pétrolières et de l’influence des chaînes de télévision comme al-Jazira. Et beaucoup d’argent a été transféré vers les groupes islamistes radicaux.
les Saoudiens ont financé à hauteur de 30 milliards de dollars (entre 2011 et 2013) dans cette terrible guerre au détriment des couches défavorisées au sein de la société saoudienne.
Le Qatar a dépensé 3 milliards de dollars pour armer les terroristes, durant la même époque.
Nombre de terroristes étrangers en Syrie par nationalité
Avec une communauté estimée à 3000 djihadistes, les Tunisiens constituent le premier contingent étranger suivi des 2500 Saoudiens, 1500 Marocains, 800 Russes et 700 Français.

Ce qui est encore plus significatif, c’est le nombre de terroristes par millions d’habitants du pays d’origine (Colonne T/P dans le tableau ci-dessous). Dans ce tableau, on voit que la Tunisie est la super championne avec 300 terroristes par million d’habitants, suivie par l’Arabie Saoudite et par la Kosovo, encore un pays « libéré » par l’OTAN….

 

la suite

http://www.tunisiadaily.com/2014/06/27/syrie-pourquoi-la-tunisie-fournit-elle-autant-de-terroristes/

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s